Année 2018-2019 : 08 janvier 2019

Qu'est ce que la Renaissance ?

par Arianna Brunetti entourée de M.H. Viviani, J.M. Bourven, C. Viviani.

Une nombreuse assistance s’est réunie, salle Érasme où ont lieu nos conférences bimensuelles. Elles seront toutes consacrées à la Renaissance durant l’année civile 2019.
Notre projet intitulé :

LA RENAISSANCE, UNE AFFAIRE ITALIENNE.

comprendra 12 conférences et une excursion au château de Fontainebleau en septembre prochain.

Il est labellisé par notre Région Centre-Val de Loire, dans le cadre de son programme incitant à l’organisation d’évènements, durant l’année 2019, autour des 500 ans de la Renaissance, pour commémorer la mort de Leonardo da Vinci.

Aujourd’hui nous allons essayer de cerner ce qu’est la Renaissance, période charnière, étincelante et fondatrice de la modernité, sous le titre :

Qu’est-ce que la Renaissance ?

Pour cela nous avons rassemblé autour d’Arianna Brunetti, Jean-Marie BOURVEN ainsi que Marie-Hélène et Claude VIVIANI.

  CV   AB   MHV   JMB

Ces éléments s’appuient sur des textes de Giorgio Vasari, qui fonda l’histoire de l’Art, dans les années 1560. Il parle de Rinascità (du verbe, renaître) — Rinascimento (Renaissance). Au XIXe siècle Jules Michelet et Jacob Burckhardt développèrent le concept de Renaissance tel que nous l’employons aujourd’hui.

Arianna précise que l’Italie au début de la Renaissance est divisée en plusieurs états (Florence, Venise, Rome, Mantoue, Milan, Ferrare, Naples, Palerme, etc.) en compétition permanente ce qui leur donne une grande énergie créatrice. L’art et la culture sont utilisés pour montrer la puissance des cités-États. Notre conférencière fait remarquer que les artistes avaient sous les yeux les ruines de l’Empire romain. D’ailleurs, l’architecture romane est proche de l’architecture romaine.

Pour évoquer la Pré-Renaissance, citons les événements avant-coureurs. Deux grands axes se dégagent :

La première Renaissance ou Quattrocento (XVe siècle)

L’important développement de l’humanisme s’appuie sur le mécénat des dirigeants. Rappelons l’Académie platonicienne de Florence, où s’épanouirent des savants tels que : Coluccio Salutati, Leonardo Bruni, Poggio Bracciolini dit le Pogge, Leon Battista Alberti, Pic de la Mirandole et Marcille Ficin…

Le problème est celui de la compatibilité de la société chrétienne avec le monde païen antique. Ainsi émerge un nouvel héros, l’humaniste tournant les pages de ses manuscrits poussiéreux, qui rejoint les deux modèles de la civilisation médiévale : le saint et le chevalier.

L’art de la Renaissance naît, en Italie grâce à un concours : qui sera choisi pour décorer les portes du baptistère Saint Jean de Florence ? Lorenzo Ghiberti emportera la commande devant Filippo Brunelleschi. Ce dernier se consolera, 25 ans plus tard, en obtenant de construire la coupole de la cathédrale de Florence, œuvre architecturale majeure de ce siècle florissant.

1453, est à la fois la date qui marque le terme de la guerre de Cent ans entre Français et Anglais, celle qui voit Mehmed II s’emparer de Constantinople et Gutenberg inventer l’imprimerie. Sa diffusion très rapide augmentera le nombre de livres disponibles, contribuant de façon décisive à répandre toutes sortes de connaissances… Après la chute de Constantinople (1453), les Turcs bloquent la route des épices (et des métaux précieux). Les Européens partiront à l’assaut du Monde, place aux grandes découvertes…

La seconde Renaissance ou Cinquecento (XVIe siècle) commence avec le franchissement des Alpes par les troupes du roi de France Charles VIII, le 2 janvier 1494. Il veut faire valoir des droits (bien vagues) sur le royaume de Naples. Louis XII, puis François 1er suivront. Enfin, ces guerres s’achèveront par le traité du Cateau-Cambrésis, le 3 avril 1559.

Pressés par le temps, nous survolons trop rapidement, les apports de la littérature italienne, l’histoire militaire, le système technique, les sciences (dont l’anatomie), l’histoire de l’art et la religion. Nous reviendrons sur ce Cinquecento en octobre 2019.

Cependant, Jean-Marie Bourven nous entretient de la révolution copernicienne, passage d’une vision où la terre est au centre du Monde, à l’heliocentrisme. Transformation comparable au passage d’une civilisation théocentré à celui d’un monde où l’homme est la mesure de toutes choses.

Bien sûr, la Renaissance touche à beaucoup d’autres domaines (politique, économique, musical, etc.) et nous n’avons pas parlé de figures centrales comme Érasme, Thomas More, Dürer, Rabelais, etc. qui n’ont d’autres défauts que de ne pas être italiens…

Nous concluons, que la Renaissance est une période dont le découpage historique est discutable et discuté. Elle émerge en Italie autour de la notion d’humanisme et de renouveau artistique qui tous deux s’inspirent de l’Antiquité gréco-latine.

  confsalle

 

 

 

 

Vous pouvez écouter (et voir) la conférence en suivant les liens ci-dessous.
 
 Grand diaporama
 
Petit diaporama
 
Écouter la conférence
 
     

 


©ACORFI