Année 2011-2012 : 22 novembre 2011

Histoire des castrats en Italie et en Europe,

par Jacques DARCHEZ

 

Notre présidente informe les nombreux spectateurs que le sujet n’a jamais encore traité à L’ACORFI et donne quelques informations sur la personne du conférencier :

Jacques DARCHEZAu début de la conférence, tout de suite l’unique micro retransmet des sons amplifiant la voix du conférencier par moments et pas du tout à d’autres ; cette alternance de sons tantôt forts ou faibles n’est pas pour plaire aux spectateurs ; le conférencier sera obligé de parler tout le temps sans micro !

Une vingtaine de minutes sera consacrée à l’histoire des castrats dans le monde et plus précisément à leur apparition en Italie au XVIIe siècle suivie de leur expansion au XVIIIe, leur physiologie, leurs longues études musicales dans les conservatoires de musique, leurs points communs et aussi leurs différences. Les vies des monstres sacrés : SENESINO, FARINELLI, CUSASINO, PACHIAROTTI, CAFFARELLI, seront évoquées en montrant les différences de caractère qui les opposent.

Seront présentés les musiciens qui ont composé pour eux avec quelques morceaux musicaux associés à leurs portraits, ainsi que les librettistes et les maîtres de musique italiens qui les ont précédés en Europe et dont l’action n’a pas été étrangère à leurs succès, ce  qui a eu pour conséquences que les cours européennes  se  les  ont  arrachés à prix d’or !

Ensuite Jacques DARCHEZ parlera des opéras de HAENDEL, RICCARDO BROSCHI, PORPORA, LEONARDO LEO… avec des extraits musicaux.

Puis viendra le tour du fameux librettiste italien : PIETRO METASTASIO, idéaliste  et qui s’arrangeait  dans la mesure du possible pour trouver une « happy end » à toutes ces tragédies gréco-romaines souvent meurtrières  et  sans morale ! L'un de ses livrets : la clémence de TITUS sera remis en musique par GLUCK et même MOZART après l’ère des castrats !

Enfin sera évoquée la fin des castrats, la querelle des bouffons en Italie, et en France, qui sonnera la fin de l’opéra séria baroque, entraînant de ce fait, la fin des castrats italiens suite aux pressions  issues des écrivains de la révolution française, de NAPOLEON, de son frère JOSEPH et du pape LEON XIII.

la salle Érasme

Bientôt le diaporama!

 

©ACORFI