Année 2010-2011 : 3 mai 2011

Retour sur le voyage de Toscane et Ligurie en 2010

 

par Jean Paul REYNAUD et son équipe

 

Lucca-Pise-San Giminiano-Volterra-Pistoia-Vinci-Cinque Terre-Prato

 

Jour 1 - samedi 5 juin 2010 - St Jean de Braye / Paris / Florence

Rendez-vous des participants à St Jean de Braye - garage Dunois (7h15) et à Orléans - place Albert 1er.(7h45)
Tous les candidats au voyage sont ponctuels avec en poches cartes d’identité ou passeports en cours de validité ; nous prenons alors la route à destination de l’aéroport de Paris CDG pour un envol à 13h05 à destination de Florence sur vol régulier Air France assuré par la Cie. City Jet, filiale d’Air France.

15h00 : arrivée à l’aéroport de Florence oû nous sommes accueillis par notre guide accompagnateur Graziano et notre chauffeur Ugo,  puis transfert à l’hôtel Reale à Montecatini Terme oû se retrouvent les 31 acteurs de ce nouveau scénario.

Jour 2 - dimanche 6 juin 2010 : LUCCA et ses villas

Le matin, visite guidée de Lucca, colonie romaine fondée en 180 av. JC célèbre pour ses remparts qui ceignent entièrement la ville. L’essentiel des monuments se trouvent dans la vieille ville : piazzale Verdi : la Casa di Puccini (1858-1924) ; la chiesa San Michele in Foro(XIIe - XIVe s.) ; la via Fillungo, principale rue commerçante avec ses boutiques Art Nouveau dont le “caffè Di Simo” oû Puccini rencontrait son librettiste ; la chiesa San Frediano (XIIe s.) ; l’Anfiteatro Romano (IIe s. av. JC) ; la Torre dei Guinigi(XIVe s.) ; la Torre Civica delle Ore(XIIIe s.);la piazza Napoleone ; le Duomo San Martino au campanile incrusté dans la façade.

L’après-midi, découverte des villas : villa reale à Marlia entourée de jardins du XVIIe s. modifiée par Elisa Bonaparte (jardin de fleurs, citronniers, nymphée et ravissant centre de verdure) et villa di Camigliano à Segromino in Monte avec ses jardins d’inspiration Le Notre, embellis de jeux d’eau, de grottes, de nymphées…

Jour 3 - lundi 7 juin 2010 - Pisa et Carrara

Le matin, visite guidée de Pise : piazza dei Cavalieri avec sa prestigieuse Scuola Normale Superiore de l’Université de Pise dont la façade est ornée d’exubérants sgraffiti noirs et blancs ; en face, l’imposant Palazzo dell’Orologio et la chiesa Santo Stefano dei Cavalieri (Vasari 1569), vouée à l’ordre militaire des Chevaliers de Saint Etienne fondé par Cosme 1er dont la croix de Malte est le symbole. Le Campo dei Miracoli : la Torre Pendente, campanile du Duomo ; le Duomo, de style roman-pisan, sa façade ornée de motifs en marbre et en terre cuite, la Porta di San Ranieri, la chaire de Giovanni Pisano(1302-1311), la lampe dite de Galilée ; il Battistero, style roman-pisan puis gothique, sa chaire de Nicola Pisano(1260) ; le Camposanto

L’après-midi, excursion à Carrara : Giovanni Pisano, Michel-Ange, le Bernin nous ont précédés dans ces impressionnantes carrières de marbre blanc; nous visitons l’exploitation Fantiscritti et son petit musée consacré à l’art du carrier ; puis en redescendant vers la mer nous profitons du panorama sur les toits rouges du vieux Carrare, pour ensuite visiter le museo civico del Marmo.

Jour 4 - mardi 8 juin 2010 - San Giminiano et Volterra

Nous abordons San Gimignano célèbre pour ses curieuses maisons-tours. Aperçu de ce qu’était l’urbanisme médiéval : sur 72 tours féodales, il n’en reste que 14 dont la Torre dell’Orologio et la Torre Grossa(54m). Par la via San Giovanni, après être passé devant l’église romane San Francesco(1221), nous arrivons Piazza della Cisterna, cœur de la vieille ville, puis piazza del Duomo oû se dresse le Palazzo Vecchio del Podestà (1239), couronné par la Torre Rognosa (51m) ; en face, la basilique de Santa Maria Assunta (1148) :sous une arcade bordant son flanc gauche, “l’Annonciation” de Ghirlandaio (1482) ; à l’intérieur, des fresques du Siennois Bartolo di Fredi dont “la Création d’Eve” (1367), à côté, le Palazzo del Popol o(1288-1323). Quittant la Cité, les “ventres creux” se dirigent vers la trattoria-bar “Borgo di Racciano” d’oû s’offre à eux une superbe vue sur la ville.

Après-midi, visite guidée de Volterra : situé à l’emplacement d’une ancienne ville étrusque ce bourg médiéval doit sa réputation au travail de l’albâtre et au Museo Etrusco Guarnacci qui possède la plus riche collection étrusque d’Italie : 600 urnes funéraires en albâtre et terre cuite, des statuettes longilines en bronze dont “l’Ombra della Sera”, et “l’Urna degli Sposi” ; l’austère Palazzo dei Priori (XIIIe s.) avec sa façade couverte d’armoiries ; à côté, le Palazzo Pretorio (XIIIe s.) avec ses fenêtres géminées, sa Tour du Podestat et son “porcellino” ; en contrebas des remparts, les ruines romaines(Ie s. av. JC).

 Jour 5 - mercredi 9 juin 2010 - Pistoia - Vinci

Protégée derrière ses remparts, Pistoia, ancienne ville de marchands et de banquiers fut longtemps victime, au (XIIIe s.), des luttes opposant les guelfes blancs et les guelfes noirs ; soumise à Lucca en 1322, elle passe sous la domination de Florence en 1351-

Aujourd’hui ville de 90 000h, centre commercial et industriel : industries mécanique, textile, ameublement et chaussures. S son église romane (VIIIe s.) avec son portail central riche de sa frise sculptée qui évoque “le voyage des Rois Mages, l’Annonce à Hérode de la naissance du Christ, l’Adoration des Mages". À l’intérieur, dans une haute nef étroite, un imposant Christ bénisseur et, tableau original, une peinture du (XVIIe s.) autour d’une icône représentant la Vierge. À gauche de l’autel, la chaire de Giovanni Pisano(1298-1301).

Sur la piazza del Duomo, le baptistère octogonal, édifice gothique(1359) avec sur le tympan "une Vierge à l’Enfant entre St Pierre et St Jean Baptiste. L’imposant campanile (XIIIe s.). La cathédrale romano-pisane San Zeno (XII-XIIIe s.) dont la lunette du tympan principal est décorée d’une Madone d’Andréa Della Robia. Dans la chapelle du Crucifix, l’autel St Jacques en argent ciselé.

Sur notre parcours : le palazzo del Comune, le palazzo del Tau qui abrite un centre de documentation sur l’artiste Marino Marini (1901-1980) célèbre pour ses représentations de cavaliers, la banque "Monte dei Paschi di Siena" fondée en 1472. Puis "l’Ospedale del Ceppo", hospice et orphelinat(1277), décorée d’une frise de terres cuites vernissées de l’atelier de Giovanni Della Robia (1514-1525 )représentant les Sept Oeuvres de la miséricorde.

L’après-midi, le village de Vinci oû naquit Leonard (1452-1519), peintre, sculpteur, musicien et inventeur de génie qui travailla à Florence, Milan et à la cour de François 1er.. Le château dei Conti Guidi abrite le Museo Leonardiano qui propose une centaine de maquettes, réalisées à partir des croquis de ses carnets, entre autres : une reproduction de son premier dessin (5 août 1473), une bicyclette, un véhicule blindé… et de bien d’autres inventions du maître de la Renaissance ; à l’extérieur, dans une sphère, une reproduction de “l’Homme de Vitruve” nspirée du dessin réalisé par Léonard de Vinci vers 1492.

 Jour 6 - jeudi 10 juin 2010 - Cinque Terre

Cette partie rocheuse du littoral de la Ligurie fait référence aux cinq villages qui s’accrochent à ses falaises et qu’aucune route ne relie complètement. Elles sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. Transfert par autobus, via La Spezia, jusqu’au petit port de Manarola, bourg de pêcheurs entouré de vignobles en terrasses et possédant une petite église du (XIVe s.). De la gare, une splendide promenade pédestre, le sentiero Azzurro, appelé aussi “via dell’Amore” qui surplombe la côte, offre des panoramas sur les terrasses plantées de vignobles qui produisent des blancs secs réputés, et nous mène à la gare de Riomaggiore oû nous prenons le train pour Monterosso et une halte réparatrice au restaurant “l’Ancora della“ Tortuga ”en surplomb de la mer.

Nous dirigeant ensuite vers le port nous découvrons ses petites rues aux maisons bariolées et nous embarquons pour l’escale de Vernazza, localité pittoresque avec ses façades colorées, ses ruelles reliées par de raides escaliers, sa curieuse église S. Margherita di Antiochia.

Nous prenons à nouveau le bateau en direction de La Spezia et après de superbes vues sur les villages de la côte, nous apercevons Portovenere, le “port de Vénus” avant l’entrée à La Spezia, terme de notre excursion.

Jour 7 - vendredi 11 juin 2010 - Montecatini et Prato

Les vertus de ses eaux sont connues depuis des siècles et les curistes affluent à Montecatini Terme pour profiter des bienfaits de la balnéothérapie:Verdi et Puccini, entre autres.

Entourés de grands parcs voici le pavillon des thermes Tameric (1903, style Liberty), l’Excelsior et le Régina (années 1920) et le plus somptueux, le Tettuccio aux salles couvertes de fresques en mosaiques et majoliques, avec ses verrières et sculptures en bronze - puis, pour jouir d’un superbe panorama sur cette ville il faut gagner, par le funiculaire, Montecatini Alto (229m) pour déboucher sur la piazza Giusti envahie par les terrasses de cafés ; dans ce joli village on peut encore découvrir quelques traces du Moyen Age en parcourant ses ruelles : la Tour de l’Horloge, le campanile de l’église San Pietro, des maisons médiévales avec blasons et heurtoirs de portes, ainsi qu’un calvaire présentant les instruments de la Passion.

après-midi, visite guidée de Prato, ville entourée d’ateliers et d’usines textiles. Nous abordons la piazza Santa Maria dei Carceri qui doit son nom à l’emplacement d’une ancienne prison, sur laquelle se dresse l’imposant Castello dell’Imperatore bâti par Frédéric II Hoenstaufen au (XIIIe s.). Léglise Santa Maria delle Carceri dessinée par Giuliano da Sangallo avec ses panneaux entourés de marbre vert (serpentine).

La cathédrale Santo Stefano (XIIe s.) de style roman-gothique, avec son élégante façade rythmée par une alternance de marbre noir et blanc, son tympan réalisé par Andrea Della Robbia ; mais elle doit surtout sa célébrité à sa chaire extérieure(1434-1438), dessinée par Michelozzo et décorée par Donatello, revêtue d’un baldaquin et recouverte de la “Danse des Putti”, et conçue afin que les fidèles puissent admirer, pendant les célébrations, les reliques de la Sainte Ceinture de la Vierge ; elle est accessible de l’intérieur ; à l’intérieur, trois nefs séparées par des colonnes de marbre vert foncé (serpentine),un cycle de fresques(14è.s)d’Agnolo Gaddi et de Fra Filippo Lippi, parmi celles-ci: une représentation du Banquet d’Hérode,de la Danse de Salomé ; dans le Museo dell’Opera del Duomo, une présentation des originaux des sept panneaux de bronze de la chaire(Putti).

Jour 8 - samedi 12 juin 2010 - Greve in Chianti

matinée dédiée à la découverte de cette région à travers ses collines oû règnent le cyprès et la vigne. C’est la rivière Greve qui a donné son nom à la cité dont le coeur est la piazza Matteotti avec la statue de Verrazano qui en 1523 navigua dans l’estuaire de l’Hudson pour le compte du roi de France.

Longtemps assimilé au fiasco, (bouteille à cul rond entourée de paille), le “chianti classico”, dont la production se situe entre les provinces de Florence et de Sienne, est devenu une appellation autonome en 1996.

Après avoir découvert également une production d’excellents jambons dans une“ porchetta”, nous sommes accueillis dans un domaine vinicole, le “Castello Vicchiomaggio”pour un repas-dégustation. Cette matinée se terminera par une évocation de l’enfant du pays Curzio Malaparte (1898-1957)

Écouter l'enregistrement de la conférence     —     Voir le diaporama projeté durant la conférence

Voir des photos prises durant la conférence     —    

Diaporama sonorisé de la conférence :

 

©ACORFI