Année 2005-2006 : 24 janvier 2006

 

Voyage itinérant à bicyclette dans le Nord de la Sardaigne

par Jacqueline SIGONNEAU

 

Fidèle adhérente de l’Acorfi, Jacqueline Sigonneau fait aussi partie d’un Club de Cyclotourisme; elle est elle-même cycliste convaincue, puisqu’elle effectue tous ses déplacements, en centre-ville comme dans la campagne, avec ce moyen de locomotion. C’est d’ailleurs ainsi, sa bicyclette chargée de tout son matériel, qu’elle est venue nous présenter son dernier voyage italien, dans le Nord de la Sardaigne, effectué en mai 2005.

Avec ses deux compagnons de voyage, elle a, en une douzaine d’étapes, parcouru près de 700 kilomètres, évitant autant que possible les grands axes, empruntant routes et chemins souvent peu fréquentés, mais grâce à cela chargés de caractère et de valeur touristique.

Par une brillante présentation de diapositives elle nous fait vivre son voyage, et goûter les très beaux paysages rencontrés.

trajet

 

 Alghero à Bosa

Parti de Port Torrès, le petit groupe de Jacqueline se dirige d’abord vers Alghero, effectuant au passage des pointes vers Argentiera et vers Capo Càccia, faisant étape entre ces deux sites. Puis, en images, nous visitons la deuxième étape, Alghero, l’ancienne forteresse aragonaise, où la colonisation catalane du xvème siècle a laissé des traces. Ensuite, par la route côtière , le petit groupe atteint la troisième étape, la petite ville fortifiée de Bosa, sur le fleuve Temo, et située curieusement dans la province de Nuoro (le reste du voyage se déroule entièrement dans la province de Sássari). De Bosa, le groupe s’engage dans l’arrière-pays, s’arrêtant à Pozzomaggiore, près de l’Eglise romano-pisane de San Nicolò de Trullas.

Santu Antine



L’étape suivante nous mène à Ozieri, en passant par une visite des Nuraghe de Santu Antine. Puis c’est Tempio Pausania, nouvelle ville d’étape. C’est une ville de moyenne altitude, construite en granit, chef-lieu de la Gallura intérieure, munie d’une charmante gare-musée que le chef de gare se fait un plaisir de faire visiter à notre petit groupe. Les trains ne semblent pas abonder et l’on pourrait croire à leur disparition, mais le lendemain matin un vrai train, bien qu’un peu ancien, apporte son démenti.

 

Cet intermède pittoresque fournit à notre groupe les forces nécessaires pour grimper les pentes du Passo del Limbara, avant de descendre sous une forte pluie vers Cannigione, au bord de la mer où la visite de nos amis Massieu, eux-mêmes adhérents de l’Acorfi, permet au trio de se réconforter.



Capo d'Orso

Le lendemain est consacré, après une excursion au Capo d’Orso, à la visite enchanteresse des îles Caprera et de la Maddalena, d’où l’on jouit entre autres d’une vue de la Corse toute proche.

La Maddalena

Le reste du voyage, jusqu'à Porto Torrès pour l’embarquement de retour, est quelque peu gâché pour Jacqueline par la disparition de son appareil de photos, avec les photos qu’il contenait, ce qui prive l’assistance de la présentation de cette partie. Néanmoins tous les adhérents applaudissent chaleureusement, heureux d’avoir pu visiter par l’imagination, une Sardaigne rendue encore plus insolite par ce parcours varié loin des routes fréquentées.

 

Cliquer sur les photos pour en obtenir les agrandissements.

 

 

 

©ACORFI

depart carte Paso de Limbara trio à Cannigione  Alghero à Bosa Santu Antine Capo d'Orso La Maddalena